Histoire sociale · 29. mars 2020
Les lapidaires portent le nom de cristalliers ou pierriers dès le XIIIe siècle. Ils taillent les pierres précieuses et le cristal de roche que les orfèvres montent en or ou en argent. Déjà, la fabrication du faux existe au point que l’on en est venu à une imitation si parfaite des pierres naturelles que ces falsifications amènent des répressions et des règlements. Les orfèvres sont plus importants. Ils travaillent les métaux précieux. Le métier d'orfèvre est libre au XIIIe...
Histoire militaire · 28. mars 2020
Il y a 215 ans, la brillante victoire d’Austerlitz – acquise grâce à la valeur des soldats de la Grande Armée – fait de Napoléon le maître de l’Europe. Parmi ces « braves » d’Austerlitz, figurent plusieurs militaires de l’Ain. A l’état-major général de la Grande Armée, sert Pannetier, originaire de Pont-de-Vaux. Nommé commandant de la place de Brünn au lendemain de la bataille, il y aide activement les blessés, à l’instar du médecin Coste, natif de Ville. Engagé...

Le 8 avril, Florence tombait aux mains des divisions Livron et Pignatelli détachées en Toscane pour couvrir le flanc gauche de l’armée principale, mais ces deux généraux se révélèrent incapables de repousser les troupes du général Nugent qui occupaient Pistoia. De cette position, le général autrichien pouvait déboucher par la vallée du Reno sur les arrières de Murat. Le roi, bloqué devant le Pô, ses arrières peu sures, attendant en vain un soulèvement général des Italiens...
Avec la défaite de Leipzig et le recul des troupes françaises d’Allemagne, la guerre se porte désormais sur le sol national. Le 31 décembre 1813, les alliés franchissent le Rhin à Mannheim et commencent à se répandre en masse sur le sol français. Le 11 janvier, le prince Murat signe un traité d’alliance avec l’Autriche. Napoléon, qui refuse toujours toutes négociations, donne ses dernières instructions avant de rejoindre l’armée ; il remet le commandement d’une petite...

Histoire sociale · 26. mars 2020
Dès avant même la Révolution, la Suisse est un très gros importateur de denrées. Toutefois, en juillet 1789 et juin 1790, Genève se voit contraint d’aider la ville et le pays de Gex où les subsistances manquent cruellement. L’esprit mercantile et l’évolution proto industrielle de la Suisse, lui permettent, dès 1791, de pouvoir fournir à la France et à St Etienne notamment un grand nombre de pièces détachées d’armes, ce qui augmente la possibilité de flux donc de trafic....
Histoire militaire · 24. mars 2020
La loi du 16 février 1791 supprime la Maréchaussée et crée la Gendarmerie Nationale. Cette dernière formée d'hommes sortant de l'armée et assermenté, est chargée de la sécurité et de la sûreté des biens et des personnes. D'un recrutement parfois plus politique que méritoire, la Gendarmerie n'en demeure pas moins un corps d'élite, où chaque gendarme doit savoir lire et écrire. La Gendarmerie du Département de l'Ain fait partie de la 21e Légion (dont l'état major est à Dijon)...

Histoire militaire · 23. mars 2020
En janvier 1794, dans le climat de paranoïa ambiante la Légion et ses officiers sont dénoncés comme contre-révolutionnaires. Les procédures n’aboutissent pas. Pour en finir avec la Vendée, dans le contexte de la Terreur, est mis au point à la fin 1793 un plan d’extermination et de destruction massive: les colonnes infernales. Elles s’organisent en janvier et sévissent jusqu au mois de mai, réactivant encore plus la rébellion qui n’a plus rien à perdre. Les troupes...
Avec la fin du royaume d'Italie, la présence de Murat sur le trône de Naples était ressentie comme une incongruité par les alliés. Bien qu’ayant trahi Napoléon en 1814 au profit des puissances alliées, celles-ci n’ont pas oublié les réticences de Murat à réellement s’engager dans les combats de la campagne de 1814. Le roi de Naples a, de plus, publiquement dénoncé la restauration des bourbons en France, et cela, les alliés ne lui pardonnent pas. Aux yeux des autrichiens et...

Biographies · 21. mars 2020
Louis Gabriel Suchet est né le 2 mars 1770 à Lyon de parents soyeux. Doté d’une solide instruction, Suchet entre dans la cavalerie de la Garde Nationale de Lyon en 1791. Élu lieutenant-colonel du 4e bataillon de volontaires de l’Ardèche en septembre 1793, il est présent au siège de Toulon où il sauve les batteries de Bonaparte. Il passe à l'armée d'Italie. En 1795, à la tête de son bataillon, il enlève trois drapeaux aux Autrichiens à la bataille de Loano. En 1796, il commande...
règlements de comptes et épurations administratives. Au second retour des Bourbons, la traque des anciens officiers de l’armée impériale et des Bonapartistes est promptement lancée. Dans l’Ain, la nomination du préfet Dumartroy – actée le 3 juillet 1815 – favorise d’ailleurs cette dynamique. En effet, ce dernier conduit personnellement les opérations répressives. Si les membres des corps francs du département et les Bonapartistes ne sont guère persécutés par l’occupant...

Afficher plus